• 19 Déc
    Un nouveau DUO en ligne en lien avec le royaume de Majorque

    Un nouveau DUO en ligne en lien avec le royaume de Majorque

    La conquête de Majorque par Jacques d’Aragon. Iconographie d’un plafond peint montpelliérain du XIIIe siècle. Cette publication nous fait partager le mystère de la découverte d’une œuvre majeure, unique en
    Occitanie, un plafond peint conservé dans une maison de Montpellier inscrite au titre des Monuments historiques. Elle relate une épopée qui fait songer à celle de la tapisserie de la reine Mathilde. L’histoire est plus jeune de deux siècles et nous renvoie au 31 décembre 1229, à l’époque des rois d’Aragon et représente la prise de l’île de Majorque, épisode essentiel de la Reconquista de la péninsule Ibérique par Jacques d’Aragon (1208-1276), comte de Barcelone, seigneur de Montpellier. Il s’engage dans un vaste projet d’extension de son domaine en reprenant les royaumes occupés par les musulmans d’al-Andalus. Au cours de l’épopée, les seigneurs catalans, aragonais, languedociens, béarnais, provençaux, navarrais et français qui l’accompagnaient, trouvèrent leurs heures de gloire et de fortune. Ces peintures nous rappellent que Montpellier a appartenu successivement aux souverains aragonais puis majorquins entre 1204 et 1349.

    Le DUO est ici !

     

    By Anne Leturque Actualités
  • 07 Nov
    RESTITUER LES COULEURS

    RESTITUER LES COULEURS

    29-30 novembre, 1er décembre 2017

    Colloque organisé par Archéovision, dans le cadre de Virtual Retrospect, avec le soutien du programme ANR Vesuvia et de l’IUF – https://polychromy2017.sciencesconf.org/

    Le rôle de la restitution dans les recherches sur la polychromie en sculpture, architecture et peinture murale Tenter de retrouver l’aspect original des édifices ou des œuvres du passé présente un intérêt certain, tant en termes de recherche qu’en termes de valorisation. Si la restitution des volumes de l’architecture et de la sculpture est un champ déjà largement développé, celui de la restitution des couleurs reste en revanche encore à défricher. Il pose en effet un certain nombre de problèmes, tant méthodologiques qu’épistémologiques, qui invitent à réfléchir sur le sens et la finalité de la démarche.
    Lorsque l’on cherche à restituer la polychromie dont étaient parées sculptures et architectures – intérieures comme extérieures –, on se heurte à tout une série de difficultés : quel(s) processus mettre en œuvre pour mesurer les couleurs, leur redonner toute leur matérialité ? Doit-on préférer l’outil numérique à des reconstitutions matérielles ? Le cas échéant, quels logiciels adopter, comment choisir ses matériaux et
    ses outils ? Quels choix opérer lorsque l’on est confronté à des zones lacunaires ?
    Comment procéder lorsque l’œuvre ou l’édifice a connu plusieurs états de polychromie distincts et successifs, au cours de son histoire ? Dans le cadre de la médiation culturelle, comment tenir compte du public de manière constructive sans entamer la valeur scientifique de la démarche ?
    L’objectif de ce workshop international sera d’affronter cette série de questions en menant une réflexion plus large sur les finalités visées lorsque l’on propose une restitution en couleurs d’une œuvre ou d’un édifice anciens. Le chercheur doit en effet admettre qu’il ne pourra jamais reproduire un état d’origine, définitivement perdu. Poser la question du « Comment restituer en couleurs ? » invite donc à s’interroger aussi sur le « Pourquoi restituer en couleurs ? » Ainsi, on s’intéressera aussi à l’histoire de la restitution et à la réception critique de l’ensemble des méthodes mises en œuvre.

    Télécharger (PDF, 1.05MB)

    By Anne Leturque Actualités Colloques
  • 07 Nov
    Pintado en la pared. El muro como soporte visual en la Edad Media

    Pintado en la pared. El muro como soporte visual en la Edad Media

    Martes 7 de noviembre de 2017

    Aula Magna de la Facultad de Geografía e Historia, UCM

    Mañana

    8.30-9.00 Apertura y recogida de documentación

    9.00-9.30 Inauguración

    9.30-10.15 Conferencia inaugural Dr. Santiago Manzarbeitia (UCM): «Pintado en la pared».

    Sesión I: El estudio interdisciplinar de la pintura mural medieval10.15-11.00 Conferencia invitada Dr. Fernando Gutiérrez Baños (Universidad de Valladolid): «Cuando las paredes toman la palabra: estrategias para el estudio de la pintura mural bajomedieval».

    11.00-11.15 Comunicación Dª. Núria Oriols Pladevall (MNAC): «Geometría en la pintura mural de los ábsides románicos».

    11.15-11.30 Comunicación Dra. Tina Sabater (Universitat de les Illes Balears): «Repertorios ornamentales de la casa medieval. Inventario y catalogación de la pintura mural».

    11.30-11.45 Debate

    11.45-12.15 Descanso

    Sesión II: Territorio y pintura mural medieval: centros y periferias

    12.15-13.00 Conferencia invitada Dra. Jerrilynn Dodds (Sarah Lawrence College): «Why Berlanga matters».

    13.00-13.45 Conferencia invitada Dra. Carmen Rallo (Dirección General de Museos Estatales): «Los zócalos hispano musulmanes de la Castilla medieval: pervivencia de formas y técnicas».

    13.45-14.00 Comunicación Dr. José Manuel Almansa Moreno (Universidad de Jaén): «La pintura mural del medievo en el Reino de Jaén».

    14.00-14.15 Comunicación Dr. Federico Iborra Bernad (Universidad Politécnica de Valencia): «La decoración pictórica en las residencias medievales valencianas. Análisis y recreación de algunos ejemplos medievales».

    14.15-14.30 Debate

    Tarde

    Sesión III: Plástica y color de los morteros

    16.00-16.45 Conferencia invitada Dr. Rafael Ruiz Alonso (Real Academia de Historia y Arte de San Quirce): «Filigranas de cal y arena. Una visión de los revestimientos murales en la Edad Media peninsular».

    16.45-17.00 Comunicación Dª. Ana María Cuesta Sánchez (UCM): «La técnica artística de la policromía sobre piedra: el estudio de la colección lapidaria del Monasterio de San Salvador de Oña».

    17.00-17.15 Comunicación Dra. Anne Leturque (Centro de Estudios Medievales de Montpellier): «El art du faux en la pintura mural medieval».

    17.15-17.30 Comunicación Dª Carmen Domínguez Rodes: «Las pinturas grisallas de la nave de Santa María del antiguo Hospital de la Santa Creu de Barcelona».

    17.30-18.00 Debate

    Miércoles 8 de noviembre

    Aula Magna de la Facultad de Geografía e Historia, UCM

    Mañana

    Sesión IV: Función y significado del muro pintado

    9.00-9.45 Conferencia invitada Dr. Simone Piazza (Université Paul Valéry, Montpelier III): «Quando la parete è concava : decorare cupole ed absidi in età medievale (IV-XIII secolo)».

    9.45-10.30 Conferencia invitada Dr. Josemi Lorenzo Arribas (Escuela del Patrimonio Cultural): «Muros sin iconografía. La otra lectura de paramentos».

    10.30-10.45 Comunicación Dra. Lourdes Diego Barrado (Escuela de Arquitectura y Tecnología de la Universidad San Jorge de Zaragoza). «Sancta memoria a través de la pintura mural altomedieval en las criptas históricas de los cementerios romanos: función catequética y práctica devocional».

    10.45-11.00 Comunicación D. Tomás Ibáñez Palomo (UCM): «Del castillo salieron… nueve cavalleros. Las representaciones murales de los Nueve de la Fama».

    11.00-11.15 Comunicación Dr. Sergio Núñez Morcillo (Universidad de Valladolid): «El binomio localización- funcionalidad en la concepción de la pintura mural medieval».

    11.15-11.30 Comunicación invitada D. Ángel Pazos-López (UCM): «Cruces de consagración pintadas en la pared: el obispo como artista en la liturgia medieval».

    11.30-11.45 Comunicación invitada D. Fernando Pérez Suescun (UCM): «Del cielo al muro. La milagrosa aparición del apóstol Santiago a caballo en la pintura medieval peninsular».

    11.45-12.15 Debate

    12.15-12.45 Descanso

    Sesión V: La pared como soporte contingente de otras técnicas artísticas

    12.45-13.30 Conferencia invitada Dr. Roger Rosewell (Society of Antiquaries of London): «The Wheel of Fortune: An Overview of Medieval Wall Paintings in England from AD 1000».

    13.30-13.45 Comunicación D. Raúl Aranda González (Institut Català d”Arqueologia Clàssica / Universidad Rovira i Virgili): «El mármol como elemento constitutivo del muro en la Alta Edad Media».

    13.45-14.00 Comunicación Dra. María Rodríguez Velasco (Universidad CEU San Pablo): «La pintura mural y sus analogías con las miniaturas bíblicas en el marco de la reforma gregoriana».

    14.00-14.15 Comunicación Dª. Marta Simões (Universidad de Coimbra): «Paredes textiles en la pintura de los siglos XV y XVI: modos, aplicaciones y funciones».

    14.15-14.30 Debate

    Tarde

    Sesión VI: Patrimonio: conservación, musealización y virtualización del muro medieval pintado en la contemporaneidad

    16.00- 16.45 Conferencia invitada Dr. Jordi Camps (Museo Nacional de Arte de Cataluña): «Actualidad museográfica de la Sección Románica del MNAC».

    16.45-17.30 Conferencia invitada D. José Mª Ballester Palazón (Dirección General de Patrimonio Cultural de la Comunidad de Madrid): «La pintura mural medieval en la Comunidad de Madrid. Medidas administrativas para su conocimiento y protección».

    17.30-17.45 Comunicación Dª. Carolina Sarrade (Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale de Poitiers): «El análisis arqueográfico de las pinturas murales».

    17.45-18.00 Debate

    18.00-18.30 Clausura

    By Anne Leturque Actualités Colloques
  • 20 Sep
    « Charpentes et plafonds peints médiévaux : actualités 2017 », 10e Rencontres RCPPM, 30 septembre 2017, Lagrasse

    « Charpentes et plafonds peints médiévaux : actualités 2017 », 10e Rencontres RCPPM, 30 septembre 2017, Lagrasse

    Les 10e Rencontres de la RCPPM se tiendront le 30 septembre prochain dans l’auditorium de la Maison des Communes de Lagrasse, pour une journée de conférences consacrée aux dernières actualités des plafonds peints médiévaux. Les communications, qui présenteront les dernières découvertes et des travaux en cours, nous conduiront en Occitanie (Béziers, Montpellier, Saint-Polycarpe) et en Auvergne, puis nous remonterons d’Arles jusqu’en Diois, pour terminer la journée au royaume de Valence avec une dernière conférence centrée sur l’apport des sources textuelles dans l’étude du décor domestique.

    By Anne Leturque Actualités Journées d'étude
  • 19 Sep
    La réalisation d’un décor peint monumental : des outils, des savoirs et des savoirs-faire

    La réalisation d’un décor peint monumental : des outils, des savoirs et des savoirs-faire

    Anne Leturque
    Université Paul Valéry

    Once a monumental work had been commissioned and its iconographic content defined, the work then had to be carried out by the painters. This is the starting point of our discussion. In order to perform this work, the craftsmen needed prior knowledge. The latter, acquired during training and in the exercise of their trade, was multiple. Their knowledge covered the field of materials and techniques, drawing and the use of pictorial representation. The mastery and skill of the painter were assessed on the basis of his formal stock of knowledge and empirical culture.
    When they arrived on site, each painter was expected to be familiar with the tasks involved. The tools needed to carry out the work, preliminary tasks such as setting up a scaffold, plastering the wall in preparation for painting (unless these chores had already been done by masons), laying out the pictorial composition using tracings or preparatory drawings, preparing pigments and binders, choosing the appropriate application technique, are all steps necessary to executing the decoration itself. Supported by texts and observations of Catalan murals, the procedures used by medieval painters are thus seen to cover a broad spectrum of knowledge and know-how, providing a different assessment of the impact of their work in the process of creating Medieval painted ensembles.

    L’article est à consulter ici !

    By Anne Leturque Actualités
  • 19 Sep
    Entre la letra y el pincel : El artista medieval Leyenda, identidad y estatus

    Entre la letra y el pincel : El artista medieval Leyenda, identidad y estatus

    Un libro de Manuel Antonio Castiñeiras González (ed.)

    Se trata de una novedosa aproximación al mundo del artista medieval, cuya obra se debatía entre la autoría divina y la firma individual. Temas como la formación del artista, su estatus laico o eclesiástico, el recurso a los modelos o la importancia de la itinerancia en su aprendizaje son abordados con rigor en esta publicación.
    Asimismo, los distintos roles profesionales desempeñados en los talleres medievales nos permiten conocer mejor cómo se construía y decoraba una catedral en la Edad Media. En esta visión sociológica de la obra de arte no puede faltar el papel omnipotente de los patronos medievales, personajes normalmente relacionados con la realeza y el estamento eclesiástico, que en muchos casos son los verdaderos
    “autores” de estas empresas, en la que las mujeres tuvieron también un destacable protagonismo.
    En el libro participan 20 autores procedentes de diversas universidades e instituciones museísticas de toda Europa. La publicación es el resultado de los Proyectos de Investigación: Artistas, Patronos y Público. Cataluña y el Mediterráneo (siglos XI-XV)-MAGISTRI CATALONIAE (MICINN-HA R2 0 1 1 – 2 3 0 1 5); y Movilidad y transferencia artística en el Mediterráneo Medieval (1187-1388). Artistas, objetos y modelos-MAGISTRI MEDITERRANEI. (MICINN-HAR2015-63883-P).

    By Anne Leturque Actualités
  • 01 Sep
    Mise en ligne du numéro 6 de Patrimoines du sud

    Mise en ligne du numéro 6 de Patrimoines du sud

    La thématique de ce numéro de septembre 2017 est la restauration des objets mobiliers en Occitanie / Pyrénées Méditerranée.

    Deux Varia traitent de découvertes récentes de décors muraux….

    By Anne Leturque Actualités Autres
  • 14 Juin
    Devant d’autel de Saint-Martin-du-Canigou : des moyens d’analyses exceptionnels pour une œuvre exceptionnelle

    Devant d’autel de Saint-Martin-du-Canigou : des moyens d’analyses exceptionnels pour une œuvre exceptionnelle

    Du 5 au 12 juillet 2017, l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 (CEMM), le Centre de Conservation et de Restauration du Patrimoine du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales,

    By Anne Leturque Actualités Autres
  • 13 Juin
    Appel à contributions Patrimoines du sud les arts de la couleur au Moyen Age

    Appel à contributions Patrimoines du sud les arts de la couleur au Moyen Age

    Alors que le numéro 6 de Patrimoines du sud, sur la restauration des objets mobiliers, se prépare activement et sortira en septembre,nous avons le plaisir de proposer une nouvelle thématique, afin de mettre en valeur les patrimoines de la Région, et le travail des chercheurs qui s’investissent dans la quête de connaissance des patrimoines, pour le bénéfice de tous.
    Bonne lecture.
    By Anne Leturque Actualités
  • 26 Avr
    Un aperçu de la production artistique dans le royaume de Majorque. Nouveaux apports – Nouveaux regards

    Un aperçu de la production artistique dans le royaume de Majorque. Nouveaux apports – Nouveaux regards

    Journée d’études du Centre d’Études Médiévales de Montpellier

    Vendredi 12 mai 2017 – 9h – 18h – Salle de colloque 002

    Montpellier, UPV, Site Saint-Charles – Rue du Professeur Henri Serre – Tram ligne 1 – Arrêt Albert 1er

    La constitution du Royaume de Majorque s’appuie sur le fait suivant : le 21 août 1262, Jacques 1er d’Aragon dit “le Conquérant” règle sa succession et partage ses États en deux ensembles destinés à chacun de ses fils. Ce testament précise les faits suivants : il réserve l’essentiel de son héritage à Pierre III d’Aragon dit “le Grand” (le primogénit), en lui donnant l’Aragon, la Catalogne, et Valence ; mais il aussi fait sa part au plus jeune, Jacques II de Majorque, le fils cadet avec les îles de Majorque et d’Ibiza (récemment conquises sur les musulmans), les comtés de Roussillon et de Cerdagne, le Vall de Ribes, le Capcir, le Conflent, le Vallespir, les possessions de la couronne d’Aragon conservées en France méridionales depuis le traité de Corbeil (1258), et Montpellier.

    Les deux princes héritiers semblent dans un premier temps accepter de se conformer à cet arrangement. Ils deviennent alors procureurs et vicaires généraux de leurs territoires respectifs. Cependant l’historiographie a toujours souligné le caractère artificiel du regroupement constituant le royaume de Majorque. Les territoires qui le composent sont en fait ceux qui n’appartiennent pas traditionnellement à l’héritage de la maison d’Aragon et de Barcelone. Il est formé de villes et contrées très dissemblables, fort éloignées les unes des autres, au milieu d’ennemis puissants. Ce manque surprenant de vision politique et stratégique du Conquérant a divisé une couronne solide qui avait remarquablement agrandi ses horizons, et créé un royaume “de cristal” difficile à contrôler, une “couronne d’épines” condamnée à un destin tragique et malheureux.

    A la mort de Jacques 1er d’Aragon en 1276, Jacques II de Majorque hérite donc de cette situation politique et territoriale difficile. Cependant, les solides réseaux économiques et commerciaux du royaume offrent une conjonction de facteurs favorables au développement de ces territoires tournés vers la mer : les îles Baléares et sa capitale, Palma ; la ville de Perpignan et le port de Collioure ; la ville de Montpellier et le port de Lattes. Le règne des rois de Majorque dure 73 ans, mais pour Marcel Durliat, la coexistence de “Majorquins, de Catalans, et de Languedociens dans un même état à la double fidélité catalane et française facilita de fructueux échanges […], notamment dans le domaine artistique […]“.

    Organisation scientifique : Anne Leturque (Contact : anne.leturque@gmail.com)

    Voir l’affiche et le programme ci-joint.

    Télécharger (PDF, 448KB)

    Télécharger (PDF, 481KB)

    By Anne Leturque Actualités Journées d'étude
1 2