8 décembre 2013

Les premiers résultats de la restitution 3D des décors peints de Casesnoves

Comment restituer une chapelle en 3D ?

par Juliette Rollier et Alexandre Mazuir

La chapelle de Casesnoves est relativement bien conservée dans son état d’origine et ne comprend qu’une adjonction mineure avec une pièce latérale collée au sud de la nef. Le plan rectangulaire à une seule abside semi-circulaire est un volume simple à restituer, malgré quelques dissymétries dans le détail des maçonneries. À partir des plans et des coupes de l’architecte Raphaël Maillol (archives du patrimoine, SDAP 1989)1, l’infographiste peut commencer à construire son édifice et le replacer dans son environnement naturel, grâce à quelques courbes de niveau obtenues sur les cartes IGN à disposition.

Une étude générale du bâtiment est nécessaire pour connaître le type et l’aspect des matériaux employés. L’épaisseur des murs, la forme des fenêtres, le type de charpente, les toitures, sont autant d’éléments qu’il faut observer et photographier de près, pour restituer au mieux l’aspect de la chapelle. Les techniques de photomodélisation et d’orthophotographie permettent ensuite de replacer les différentes textures de matériaux (pierre, mortier, tuile, poutre, etc.) aux endroits voulus.

Une fois le bâtiment reconstitué en 3D, il est possible de replacer virtuellement les peintures déposées dans leur lieu d’origine. Plusieurs parties peintes, autrefois sur une surface courbe, ont été déposées et mises à plat sur des panneaux de bois, ce qui implique une déformation des peintures et une modification de leur perception. Les photographies des peintures sont également plates et doivent être réadaptées à la forme arrondie de l’abside. Les peintures ayant été découpées en plusieurs panneaux, il s’agit tout d’abord de les repositionner à plat sur le relevé d’ensemble et d’harmoniser les échelles entre les différents documents dont nous disposons. Ensuite, les images planes doivent être légèrement déformées, de manière à retrouver leur place dans un espace courbe. L’utilisation conjointe de deux logiciels – 3DS Max et Photoshop – permet de décomposer la surface de l’abside, de caler le relevé de peintures, et de replacer les photographies selon quelques points fixes (angle d’un mur ou de la corniche) et de réaliser une déformation paramétrique de l’ensemble.

Plutôt que de découper chaque image en section géométrique correspondant à un segment de l’abside, au risque d’avoir des difficultés à ré-assembler certains détails, il est préférable de développer la géométrie du cul-de-four dans le logiciel 3DS Max (unwrap UVW) et d’utiliser UVW pour la texture. Les avantages d’une restitution 3D de la chapelle de Casesnoves sont multiples. S’il est maintenant possible de proposer une remise en place virtuelle des peintures éparpillées entre différents lieux, il est également intéressant d’étudier les méthodes de construction de cet ensemble unique en son genre.

1 Archives de la Médiathèque du patrimoine : réf. Sap066_20096600414a3yy-p.jpg et sap_20096600414a3yy_p.jpg.

By Anne Leturque Arch. Expositions Archives Share: